ENGIE, FLUXYS, MITSUBISHI CORPORATION ET NYK PRENNENT LIVRAISON D'UN NAVIRE SPECIALEMENT CONÇU POUR LE SOUTAGE DE GNL

17

février

2017

ENGIE, FLUXYS, MITSUBISHI CORPORATION ET NYK PRENNENT LIVRAISON D'UN NAVIRE SPECIALEMENT CONÇU POUR LE SOUTAGE DE GNL

ENGIE, Fluxys, Mitsubishi Corporation et NYK Line ont réceptionné au chantier naval de Yeongdo, à Busan (Corée du Sud), un navire construit par Hanjin Heavy Industries & Construction Co. Ltd à des fins de soutage de gaz naturel liquéfié. Il s'agit là d'une première mondiale. Le navire utilisera une propulsion gaz dès son voyage inaugural, après avoir effectué au chantier son premier soutage au moyen de camions de GNL.

Zeebrugge en Belgique sera le port d'attache du navire, qui a de ce fait été baptisé ENGIE Zeebrugge. A partir de ce port, le navire de soutage d’une capacité de 5 000 m3 pourra fournir du GNL comme carburant maritime à des navires opérant dans le nord de l'Europe. United European Car Carriers sera son premier client, avec ses deux premiers navires transporteurs de véhicules, dotés d’une propulsion gaz. ENGIE Zeebrugge chargera le GNL au terminal de Fluxys à Zeebrugge, où de petits méthaniers d’une capacité de 2 000 m3 ou plus peuvent s’amarrer au second appontement récemment mis en service.

Les réglementations internationales en matière d'émissions devenant de plus en plus strictes pour la navigation, le GNL devrait devenir un carburant alternatif de premier plan pour l'industrie maritime. Actuellement, le marché du soutage représente environ 250 millions de tonnes de fioul lourd par an. Pour augmenter la part du GNL sur ce marché, le défi consiste à développer une infrastructure d'approvisionnement suffisamment importante pour alimenter le nombre croissant de navires fonctionnant au GNL qui devraient prochainement être mis en service. Dans ce contexte, le ENGIE Zeebrugge marque une étape importante dans le développement de cette chaîne de soutage en Europe. Alors que les navires à propulsion gaz étaient, jusqu'à présent, largement dépendants de sites de soutage fixes ou de camions citernes de capacité plus limitée, le ENGIE Zeebrugge, premier navire construit spécifiquement pour offrir ce service, a été conçu pour approvisionner une grande diversité de navires.

En septembre dernier, ENGIE, Mitsubishi Corporation et NYK Line ont lancé Gas4sea, leur marque commune pour la commercialisation de services de soutage de GNL au plan international, en premier lieu via le navire ENGIE Zeebrugge dans le nord de l'Europe.

Sous ce label, les trois partenaires entendent soutenir le développement du GNL comme carburant maritime, contribuant ainsi aux efforts environnementaux du secteur du transport maritime.

Les critères applicables aux navires en vue de limiter les émissions de NOx, de SOx et de CO2 deviennent plus strictes d'année en année. Depuis janvier 2015, l'Organisation maritime internationale (OMI) a réduit les normes d'émissions réglementaires pour le SOx de 1,0 % à 0,1 % dans les zones d'émissions contrôlées (Emission Control Areas - ECA, qui incluent la mer du Nord, la mer Baltique et les zones autour de l'Amérique du Nord). A la suite d'une décision récente de l'OMI, les limites d'émissions pour le SOx seront réduites en dehors des zones ECA de 3,5 % actuellement à 0,5 % en janvier 2020.

Grâce au profil d'émission favorable du GNL, une large adoption de ce carburant est primordiale pour réduire les émissions de SOx et d'autres polluants dans l'industrie maritime. Les navires propulsés au gaz naturel ne rejettent quasiment pas de SOx et de particules fines, comparés aux navires fonctionnant avec des carburants traditionnels. L'utilisation du GNL permet aussi une réduction des émissions de CO2 et de NOx allant respectivement jusqu'à 25 et plus de 80 % par rapport au gazole.

     Engie, CP - 15/02/2017


Soumis par Charles F le ven, 17/02/2017 - 10:01

Promotion
du transport maritime
à courte distance
et de l'intermodalité